La piqûre du showbizz

Quel automne ce fut pour la nouvelle coqueluche du Québec! En effet, Julie Masse a publié un nouveau simple/vidéo intitulé "Billy", elle a fait la couverture de tous les magazines, elle a été invitée à chanter à toutes les émissions de télévision, elle a patiné au Forum avec Marjo et les B.B., elle a offert une performance époustouflante au Gala de l'ADISQ et elle a même fait la promotion de son album en France. Bref, à l'aube d'une carrière internationale, Julie a un horaire chargé, ce qui ne l'a évidemment pas empêché de rencontrer Fan Club dans un café de Montréal. Et on peut vous dire qu'elle n'a pas regardé sa montre une seule fois...

Tu as été invitée à une émission TV anglophone. Les Anglais te connaisseraient-ils déjà?
Mes chansons ont actuellement beaucoup de succès à Ottawa, et il semble qu'on me conaisse déjà à Toronto. L'émission regroupait des artistes de Montréal, Toronto et Vancouver. Je devais représenter la communauté francophone du Canada, alors ils ont tourné cette émission sur la rue St-Laurent et nous avons parlé des restaurants et des boutiques.

Au tout début de ta carrière, on a beaucoup comparé le phénomène Julie Masse à celui de Roch Voisine. Ça t'a fait rire ou ça t'a fait peur?
Au début, je trouvais ça flatteur parce que Roch est un bel homme qui projette une belle image, une image saine, un peu comme la mienne. À mes yeux, c'était un honneur, même si les comparaisons, c'est toujours un peu facile. Je n'y pensais pas trop parce que je ne pensais pas devenir une star. Je voulais avant tout me faire un nom sur le marché québécois, et surtout d'y rester. Je ne voulais pas qu'un seul hit. Je préfère monter moins haut et garder ma place la plus longtemps possible.

Tu as immédiatement été Numéro Un dans Radio-Activité. Crois-tu être montée trop haut trop vite?
Franchement, je ne pense pas à ça. Lorsque je ne fais pas de sessions photos ou d'entrevues, j'oublie totalement que je suis une chanteuse. Je fais le vide. Je fais de la bouffe à la maison et je suis toujours Julie Masse, la petite fille de Monsieur et Madame Masse. Je travaille fort mais je ne suis pas obsédée. Quand j'ai une occasion de débarquer, je débarque...

Justement, que fais-tu lorsque tu débarques?
Je fais de la bouffe. Je fais une entrée, une soupe, une salade, un repas principal et un dessert. Je m'occupe de tout! C'est mon fun de faire à manger pour tout le monde. Pour relaxer, je vais au cinéma, je travaille à la maison ou je joue aux cartes avec ma mère.

Tu demeures donc toujours chez tes parents?
Oui... Je dis toujours que j'habite Montréal parce que mes parents se font très souvent déranger par les gens qui téléphonent ou qui vienent frapper à notre porte. Ça s'est appris par la bouche à oreille, et maintenant tout le voisinage est au courant. Mais je ne te dirai pas où j'habite, je tiens bien trop à ma tranquilité!

Parle-nous du tournage du vidéo "Billy".
J'ai une anecdote amusante à ce sujet. À un certain moment, on m'a demandé de courir sur un étage. Sur celui d'en-dessous, les danseurs devaient courir à la même vitesse. Le réalisateur m'a lors dit de partir avant parce que je suis une fille. Résultat, sur les premières prises de cette scène, on me voit arriver dans l'écran, mais les danseurs n'arrivent jamais! (rires) Finalement, les danseurs ont dû partir en premier et j'ai dû ralentir mon pas!

Tu es donc plutôt sportive!
Absolument! J'aime tous les sports. Comme j'ai longtemps fait de la gymnastique et de la trampoline, ma cage thoracique est beaucoup plus ouverte que chez la plupart des filles.

Est-ce que ça t'a aidé à patiner au Forum?
Oui et non... J'étais tellement nerveuse! En plus, ça faisait 10 ans que je n'avais pas fait de patinage artistique. C'était un bon défi. Surtout que c'est pas évident de chanter en patinant par en arrière devant 13 000 personnes!!

Pour te lancer dans la chanson, as-tu été obligée d'arrêter tes études?
Oui, parce que je n'ai pas eu le choix. Surtout à l'époque de la production de l'album. Je voulais aller à l'Université, mais je ne savais pas dans quelle branche. Ma mère voulait que j'étudie en Communications et en chant, mais je ne voulais pas parce qu'il n'y a qu'une personne sur 10 000 qui passe! Je voulais étudier dans une autre branche pour avoir un deuxième métier au cas où ma carrière de chanteuse ne marche pas. Au fond de moi, je voulais devenir recherchiste en laboratoire de chimie. Mais c'était impossible... Je suis bien trop gaffeuse! Je renversais tout dans mes cours de chimie!

Tu te sens plus à l'aise avec un microphone qu'avec une éprouvette entre les mains!
Le show-bizz, c'est une vraie piqûre! Une fois que tu y as goûté, tu ne peux plus t'en passer. Si jamais les gens ne veulent plus de moi un jour, je pousserai de nouveaux artistes, je ferai du cinéma, je chanterai pour des commerciaux, je ferai n'importe quoi pour demeurer dans ce métier.

Ça ne te gêne pas d'être perçue comme une jolie fille avant d'être considérée comme une bonne chanteuse?
C'est normal que les gens associent davantage mon nom à une image qu'à une voix. J'ai appris à vivre avec. Si on prend l'exemple du phénomène Mitsou, les gens avaient à faire à une très jolie fille qui a moins de voix. C'est pour ça que les gens ont d'abord eu peur de moi. Ils se disaient, "Chante-t-elle vraiment? Une aussi jolie fille peut-elle chanter aussi bien?" On m'a laissé la chance de le prouver au Gala de l'ADISQ. J'en ai alors profité pour sortir de mon rôle de Julie Masse. Je me suis coiffée de manière différente, mon maquillage était plus prononcé et je me suis habillée à la mode sixties, très James Bond.

C'est la grande mode actuellement!
C'est une mode qui me plaît beaucoup et qui me va bien en plus. Personnellement, j'aime les robes moulantes et les mini-jupes. Ça fait trois ans que je m'habille de cette façon.

Et pourtant, tu manges sans arrêt! Allez, dévoile ton secret à nos lectrices!
Mangez du dessert! (rires) Non, c'est une blague... Je suis une fille très nerveuse. Je dépense beaucoup d'énergie dans une journée. C'est sûr, je ne pourrais pas manger autant si je n'étais pas aussi active. C'est peut-être génétique, car ma mère est toute petite.

Tu pars bientôt pour la France. Tu ne compte pas t'installer là-bas un jour?
Tu vais là-bas pour représenter le Québec, pas Julie Masse. Je veux que les Québécois soient fiers de moi. Mais c'est tout de même drôle que les gens d'ici me prennaient pour une chanteuse française au début. C'est sûrement pourquoi les Français aiment tant mes chansons.

Un nouveau simple et vidéo pour bientôt?
Je publierai "Sans t'oublier" en janvier. Puis en février, je vais commencer à préparer mon spectacle de la mi-mars. J'ai vraiment hâte de chanter devant mon public!

Merci Julie. Le temps passe trop vite en ta compagnie!
Merci Fan Club et à bientôt tout le monde!

Fan Club